SCODE-CONGRA

Avec le logiciel SCODE-CONGRA (CONstraint GRAphs) d’ETAS, le développeur de fonctions peut décrire le système de régulation de manière compréhensible et avec une exactitude mathématique, et le visualiser graphiquement. La description du comportement du système est introduite en tant que formule via un éditeur, sous forme textuelle ou graphique. Les violations des règles, incohérences, boucles algébriques et autres caractéristiques importantes du système s’affichent avec précision dans le graphe et des options et fonctions sont proposées à l’utilisateur pour corriger immédiatement ces « défauts du système ».

SCODE-CONGRA – Logiciel de description de systèmes de régulation

Les impacts des changements au sein du système sont représentés d’une manière très aisément compréhensible. Les expérimentations par modification des différents éléments permettent de se rapprocher progressivement du système souhaité. Différentes variations peuvent ainsi être testées et évaluées en un court laps de temps.

SCODE-CONGRA est le premier outil à réaliser une approche centrée sur des modèles basée entièrement sur des descriptions mathématiques exactes. Cela permet au développeur de fonctions de réaliser des simulations précoces et de découvrir et éliminer les points faibles très en amont avec l’aide de l’outil. L’utilisation du même modèle pour tous les états de fonctionnement et la génération automatique de code programme (M-File, code C, ESDL) autorisent un taux de réemploi extrêmement élevé.

Grâce à SCODE-CONGRA, l’ingénieur d’application dispose de paramètres très bien précalibrés et d’une bonne représentation de la sensibilité du système aux points de fonctionnement importants, par exemple dans le cadre de la documentation si SCODE-CONGRA n’est pas utilisé chez l’ingénieur d’application. Cela lui permet de se concentrer de manière ciblée sur les parties importantes du système et d’optimiser les paramètres précalibrés en fonctionnement réel.

Génération des différents artefacts en vue de la poursuite du traitement

SCODE-CONGRA génère automatiquement des artefacts (code ESDL, M-Files Matlab®/Simulink®, document contenant des paramètres précalibrés) pour les processus et outils à suivre. La collaboration est ainsi plus efficace et plus sûre.

Exemples d’application

  • Description du comportement d’un système physique
  • Génération automatique de code M pour la simulation et de code C pour le calculateur
  • Echange d’informations entre les développeurs de fonctions, et entre les développeurs de fonctions, les développeurs logiciels et les ingénieurs d’application

Domaines d’application

  • Chaîne cinématique (moteur à combustion et moteur électrique), châssis, électronique de carrosserie, ADAS (Advanced Driver Assistance Systems)

Avantages

  • Des formules mathématiques peuvent servir de base à un développement automatisé (la formule est transformée en code C)
  • Visualisation et documentation simples de problèmes mathématiques complexes
  • Intégration aisée dans un environnement de développement existant via des interfaces Eclipse
  • Génération automatique des résultats des travaux en vue d’une poursuite du traitement dans des chaînes d’outils existantes
  • Représentation transparente de toutes les informations au-delà des limites des domaines (développeur de fonctions, développeur logiciel, ingénieur d’application, architecte, etc.) et des outils
  • Réutilisation efficace et de grande ampleur de la description du système physique

Fonctions

  • Représentation visuelle permettant d’identifier les interrelations au sein du système
  • Analyse permettant d’établir si le système est sur ou sous-déterminé
  • Contrôle de la cohérence du système
  • Identification des défauts ou points faibles du système
  • Réalisation d’analyses de sensibilité pour la précalibration et en tant que documentation pour l’ingénieur d'application
  • Description du système physique indépendamment de l’allure des signaux, afin de permettre de multiples réutilisations en l’état, et de pouvoir l’utiliser à la fois pour la régulation et pour le modèle d’environnement

Les données d’entrée sont les suivantes :

  • Formules physiques (par exemple comportement thermique, mécanique des fluides) issues d’ouvrages ou d’autres sources et décrivant l’ensemble du système

Les données de sortie sont les suivantes :

  • Descriptions du système sur la base des formules physiques, sous la forme d’un graphe orienté ou non
  • Code programme (M-Files Matlab®/Simulink® et blocs Simulink, fragments de code C, code ASCET-ESDL, code ASCET-AMD, FMI)